Archive de septembre, 2012

25
Sep

En montagne le temps change vite

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« Le ciel est bleu, pas de vent, le baromètre indique un beau temps. Pourquoi me forcez-vous à garder mon parapluie?
– Faites comme bon vous semble, mais ne venez pas vous plaindre ensuite… C’est qu’en montagne le temps change très vite, parfois il pleut d’étranges choses sans que l’on sache trop pourquoi ni comment… »

22
Sep

Tu as déjà entendu les râles de l'agonie ?

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« Tenir un journal intime c’est un peu comme écrire une longue lettre de suicide, à ceci près qu’on y explique l’inverse, ou peut-être pas.
– ??? …
– C’est qu’il commence à faire chaud et la souffrance me fait perdre la tête. Dit-on perdre la tête ou la chair? Je ne sais plus. Ah! Il fait si chaud.
– Mais enfin Mycroft, que divaguez-vous? Avez-vous reçu un coup de bouteille d’absinthe sur le crâne?
– Non, je lis à haute voix. Figurez-vous que notre cher Hydrocéphale a déniché des notes écrites par un suicidaire au moment de… Hé bien de son suicide. Il devait être médecin car j’ai du mal à le relire.
– Peut-être était-il simplement torturé par l’idée de mourir.
– Hum, nous sommes tous en train de mourir d’une certaine façon, ce n’est pas une raison… »

19
Sep

Une belle église pour une belle solitude

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« Hum, mais cette église que vous avez achetée est en plein milieu d’un village. Je croyais que vous recherchiez une résidence solitaire.
– Hé bien, une église est parfaite pour cela : toute la nuit je fais sonner les cloches en continu. Je les ai modifiées pour qu’elles vibrent à certaines fréquences particulièrement intéressantes. On a prétendu qu’elle provoquaient des crises d’épilepsies et autres beaux maux, mais je pense qu’on ne m’a dit cela que pour me flatter… En un mois seulement le village a vu sa population divisée par deux. Bientôt je n’aurai plus personne à moins de deux kilomètres à la ronde. »

16
Sep

Trouvez une femme riche et soyez inventifs

   Ecrit par : heresie   in Collection Privée

« Oh mais faites-moi confiance! Ne sommes-nous pas mariés?
– Certes, mais je suis fort troublée par ce ce que vous me demandez.
– Allons allons, ma chère chérie adorée, il n’y a rien à craindre, cette arme n’est pas chargée. J’ai besoin de vous voir faire, pour la pièce de théâtre que j’écris, vous savez…
– Celle sur le monsieur qui épouse une femme riche?
– En effet.
– Celle pour laquelle je vous ai déjà aidé en rédigeant un testament où il est question de léguer fortune et titres à l’époux?
– Mais oui, mais oui! Allons, assez parlé, l’inspiration me quitte. Hâtez-vous de presser cette détente que je puisse terminer l’acte final et le présenter au notaire au metteur en scène. »

13
Sep

Cet inconnu sur la photographie

   Ecrit par : heresie   in Curiosités

« Chéri, mettez votre costume rayé et pressez-vous.
– Me presser? Mais je ne suis pas un citron.
– Oh, vous et votre humour, vous me ferez toujours rire. Hi hi. Mais Madame Médore nous attend.
– Mais pourquoi donc Madame Médore nous attend-elle?
– Elle vient avec nous chez le photographe. »


« Tout de même voilà une bien belle photographie de famille.
– Hum, c’est étonnant…
– Quoi donc?
– Certes ce n’est pas notre domaine de compétence de nous occuper de notre enfant et je ne l’ai guère côtoyé depuis sa naissance mais il ressemble sacrément au fils de Madame Médore.
– En effet, et le fils de Madame Médore ressemble fichtrement à notre fils à nous. Oh mais comme c’est drôle! Nous pourrions presque les confondre.
– Impossible! Notre fils c’est celui qui porte un beau chapeau! »

10
Sep

Faites-vous lécher!

   Ecrit par : heresie   in Curiosités, Tératologique

Avez-vous remarqué que les enfants n’apprennent que fort tard à assez coordonner leurs mouvements suffisamment pour ne plus se barbouiller tout le visage avec la nourriture qu’ils tentent d’ingurgiter?
Parents dignes, laissez un indigent syphilitique débarbouiller votre engeance avec sa belle langue, parfaitement léché votre enfant n’en aura plus pour très longtemps à se soucier de son avenir.

Nous ne sommes de mauvaise humeur que du lever au coucher, le reste du temps nous tentons de nous perdre dans les rêves d’un autre.

7
Sep

Voyageons

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« Je ne vois pas pourquoi j’utiliserais un télescope. Où est-ce que cela me mènerait? Non, je préfère prendre l’un de ces bolides sur rails et me nourrir de bonne bouffe diarrhéique, rencontrer différents types de décérébrés, éblouir mes yeux des décadentes architectures des différents peuples terriens, engloutir mes rêves sous les philosophies anthropocentriques de toutes les civilisations. Que les lumières des becs-de-gaz et les feux de la Saint Jean noient la lumière de ces maudites étoiles qui ne servent à rien! Vive le train.
Luttons pour les Hommes, luttons pour les droits civils, il n’y a pas de temps à perdre à lever les yeux aux cieux

Les pieds sur Terre, pas la tête dans les étoiles. »

Un poète

Le club de curiosités offre onze crânes à quiconque nous ramènera Un ethnologue mort, et onze milles gifles à qui oserait nous en ramener vivant!

John William Draper

John William Draper, 1839, première photographie astronomique, 20 minutes d’exposition

Henry Draper

Nébuleuse Orion, photographiée en 1882 par Henry Draper, premier à avoir photographié un objet du ciel profond.

4
Sep

Jack l'éventreur, un innocent!

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« … C’est donc en toute bonne conscience que je me suis mis à tuer ces dames. Damn! Ils avaient dit que la chasse au nuisible était ouverte, pourquoi irais-je occire des putois ou des sangliers lorsque l’espèce humaine prolifère? Six femelles de cette espèce, en période de rûte, je devrais recevoir une titre de noblesse, au lieu de cela toutes les polices se mettent à me recherche… Je suis innocent de tout crime! »

Extrait d’une lettre reçue par la Central News Agency, le 26 septembre 1888, et forcément gardée secrète.

1
Sep

Club de curiosité, hard science-fiction

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« C’est dans les étoiles que se trouvent les réponses bâillonnant les délires métaphysiques, grâce aux satellites de Jupiter que fut renvoyé à l’exotisme le référentiel Terrestre, dans les étoiles que se lisent les rêves, les espoirs, le futur, au risque d’y laisser œuvrer les astrologues aux émétiques et risibles pratiques.
« Des canaux sur Mars? S’il n’y avait que cela… Vous verrez, un jour quelqu’un mettra en équation les probabilités d’existence de civilisations extraterrestres, il faudra encore les multiplier par le nombre moyen d’espèces vivant à la surface de chaque planète habitée, et le nombre, je vous l’assure sera colossal! Ce nombre sera égale à l’erreur chiffrée qu’est l’anthropocentrisme.

« Ainsi dialoguent les astronomes d’Alpha du centaure : « Vois-tu la Terre, non loin de ce soleil? -Quel soleil, quelle terre : j’en vois des milliards, de laquelle parles-tu? – Bah, laisse, elle a disparu de mon oculaire, elle était insignifiante et bleue, à peine discernable parmi d’autres de meilleur intérêt. »

En 1928 Paul Dirac formulera cette équation dont il est question, évidemment inspiré par le Club de curiosités…