4
Fév

Une leçon de méfiance

   Ecrit par : thievicz   in Non classé

« Que lui arrive-t-il ?

– Il souffre de crétinisme aggravé.

– N’avez-vous pas crainte qu’il vous entende ? Il est tout de même le comte de…

– Pas le moins du monde : il garde bien sagement ses doigts dans les oreilles.

– Et pourquoi donc ?

– Je lui ai fait lire un article sur les effets de la détonation des armes à feu et leurs effets délétères sur le système nerveux.

– Cette fadaise de votre plume à la fin de laquelle vous avez contrefait la signature de sommités ? Il n’y a tout de même pas cru !

– Non seulement il y a cru mais je m’y suis si bien pris qu’il a pensé m’apprendre quelque chose en venant me trouver pour me le lire. J’ai bien évidemment joué au sceptique, et il était si sûr de son fait qu’il s’est proposé de se planter devant mon arme pour que je lui tire dessus.

– Comment se trouve-t-il encore en vie ?

– Parce que l’article disait vrai !

– Soyons sérieux…

– Je lui ai fait signé un contrat me libérant de tout soucis en cas d’échec que voici, ses empreintes servant de sceau inimitable. A la suite de quoi il s’est bouché les oreilles et j’ai fait feu.

– Pourtant…

– Pourtant le coup est parti, il a même ressenti un violent choc dans le front. Mais il est encore en vie.

– Vous avez tiré une cartouche chargée d’une ogive de cire !

– Et il s’en est rendu compte, un peu plus tard.

– Alors pourquoi reste-t-il ainsi, si placide ?

– Pour prendre ses empreintes j’ai utilisé de la glue colorée à l’encre. Il craint qu’on se moque de lui dehors, et il patiente, sagement à mes ordres, afin que je veuille bien lui décoller les doigts à l’aide d’une solution que, par écrit, je lui ai indiquée en ma possession.

– Qu’attendez-vous ?

– De savoir combien de temps s’écoulera avant qu’il ne comprenne que je ne suis en possession d’aucune solution de ce genre… »

Cet article a été publié le samedi 4 février 2017 à 10 h 53 min et est classé dans Non classé. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire