18
Sep

Mordre, et aboyer plus tard !

   Ecrit par : thievicz   in Non classé

 

Si les hommes étaient des chiens, tout misanthrope abandonnerait son acrimonie ! Mais puisque l’humain ne cesse d’être un singe dégénéré, comment blâmer ses bourreaux ?

Cet article a été publié le mardi 18 septembre 2018 à 20 h 34 min et est classé dans Non classé. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire