20
Jan

Savoir courtiser!

   Ecrit par : heresie   in Non classé

« Madame, vos yeux sont tels des astres dans un firmament de Mai, des perles finement nacrées jetées dans…

– Allons, cessez, je vous en prie.

– Mais pourquoi donc?

– Leur couleur n’est pas naturelle, comprenez-vous…

– Ah certes, mais vos cheveux, ah… vos cheveux…

– Teintés, coiffés et parfumés.

– Vos délicates mains…

– Gantées et doublées de fines dentelles, car lorsque l’été n’est plus ma peau se craquelle en crevasses purulentes lorsque les livraisons de graisses de baleines viennent à manquer.

– Votre taille, votre silhouette, ah, quelle harmonie dans vos formes.

– C’est que mon corset est taillé sur mesure, ma robe est pourvue d’armatures et mes talons me font paraître plus grande que je le suis.

– Votre parfum fleuri, le rouge de vos lèvres, le teint de votre visage, vos cils sans fin…

– Des artifices.

– Oh, mais à la fin qu’importe! A tout dire je suis un simple mâle en rut qui cherche compagne peu onéreuse pour quelques nuits, une maîtresse qui, si je n’en trouve de plus belle et de plus maternelle, pourrait devenir ma femme.

– Voilà qui est parfait car je suis moi-même en chaleur, et je cherche justement la réciproque.

– Allons bon, entre animaux, loué soit Darwin le père de la conscience, nous nous entendrons alors.

– Mais, dites-moi, étiez-vous sincère lorsque avant de louer ma beauté physique vous avez célébré mon intelligence et mes qualités morales?

– Un gentleman ne doit en aucune circonstance faire preuve de davantage de fourberie que la dame qu’il convoite, c’est une règle de l’étiquette à laquelle je me plie systématiquement! »

 

Tags:

Cet article a été publié le dimanche 20 janvier 2013 à 10 h 21 min et est classé dans Non classé. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire