Si tout le monde imite, singe, reproduit, galvaude, ingurgite et régurgite sans rien créer par lui-même, se contente de se plier à son atavisme et à ses acquis, alors personne ne pense.

Si « je pense donc je suis » signifie qu’il faut penser pour être, alors personne n’est.

Le premier qui pense est le centre de l’existence.

 

Syllogisme? Rhétorique? Ombre sur les parois d’une caverne? Démence? Lucidité?

Solipsisme!

Tags:

Cet article a été publié le samedi 12 octobre 2013 à 10 h 46 min et est classé dans Non classé. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire