Un voyage dans le temps dans les archives de la police parisienne? Une probable légende urbaine

 

 

 

 

 

Article de Bruno Mancusi

 

Dans Invitation au château de l’étrange (1), Claude Seignolle (1917-2018) raconte une curieuse histoire de voyage temporel.

« En fin de journée » (pas de date), un étudiant vient s’asseoir sur un banc, avenue de Breteuil [Paris 7e]. Un vieil homme s’y trouve déjà, habillé « en redingote 1900 ». Ils discutent, se trouvent un intérêt commun pour la musique et l’homme âgé invite l’étudiant à le suivre jusque chez lui pour un petit concert. Le dîner et le concert sont excellents, les invités agréables, on se sépare donc très tard, avec regret. Le lendemain matin, l’étudiant s’aperçoit qu’il a oublié son briquet sur le rebord d’une fenêtre du salon. Il retourne donc chez son hôte et sonne, mais personne n’ouvre. Il frappe et tambourine à la porte, tant et si bien que la concierge rapplique avec deux policiers. L’étudiant est embarqué au commissariat où on lui apprend que cet appartement, qui est sous scellés, est vide depuis 2 ans. Stupeur de l’étudiant qui n’a vu aucun scellé et qui décrit au commissaire son hôte et l’intérieur de l’appartement. On y retourne donc : les scellés sont intacts. On entre dans l’appartement. L’étudiant reconnaît les lieux, mais il n’y a plus de meubles, tapis et tableaux, il n’y a plus que de la poussière, sauf… sauf dans le salon, bien sûr, où il récupère son briquet.

Continuer la lecture de « Un voyage dans le temps dans les archives de la police parisienne? Une probable légende urbaine »