Articles tagués ‘cul de jatte’

 » Vous êtes accusé d’avoir assassiné trois personnes, monsieur. Que plaidez-vous?

– Non coupable. Ce que je désirais c’était savoir comment sont vêtues les âmes : je trouve cela étrange que lorsque les fantômes font leurs apparitions spectrales ils empruntent leurs anciennes apparences, alors que l’âme est censée s’être détachée du corps. Qu’à la limite un revenant soit vêtu de son suaire, pourquoi pas, mais un esprit en complet trois pièces…

– L’âme se souvient, commenta quelqu’un de l’assistance avant de se voir réprimander par le juge.

– Monsieur l’accusé, la curiosité ne fait pas de vous un innocent.

– Vous ne comprenez pas : ce que je souhaitais c’était mourir moi-même pour aller constater de mes propres… yeux, si je puis dire. Or mon doigt à ripé. J’arrive à appuyer sur la queue de détente mais le canon n’est jamais assez stable…

– Des doigts qui ripent si vous saviez combien j’en vois, ricana le juge en se tournant vers le greffier qui lui rendit un sourire mesquin. Vous êtes intrigué par l’apparence des âmes, moi je le suis tout autant du nombre d’accusés dont les doigts ont seulement ripé.

– Certes, mais moi, voyez-vous, lorsque je porte des chaussettes mes pieds suent gras, alors il n’est pas rare que mes orteils glissent.

– Fort bien, vous êtes déclaré non-coupable. Mais la prochaine fois que vous tentez de vous suicider, pendez-vous, à moins que vos orteils ne ripent et ne nouent un autre cou.

– J’y veillerai… mais je ne vous promets rien.  »

 

8
Avr

La relativité de la peur & autres dîners

   Ecrit par : heresie   in Tératologique

« N’ayez crainte, ces loups ont davantage peur de vous que l’inverse, qu’ils disaient.

« Allez-y nourrissez-les avec vos pieds, qu’ils me demandaient en glissant des morceaux de viande entre mes orteils.

« Ne bougez pas, ne courrez pas, qu’ils riaient en me voyant devenu cul-de-jatte, le bas du tronc tout sanglant, les prédateurs repus partis avec mes précieuses jambes.

« Le Club de Curiosités, je les vois je leur botte le… Hum, ben non, coup… enfin je trouverai bien quelque misère à leur faire! »