Bon, on fait un autodafé des œuvres de Lovecraft pour faire avancer le progrès ?

Déjà en 2014 le combat avait commencé, mais comme il n’a pas été mené jusqu’au bout, comme Lovecraft n’est toujours pas devenu tabou, il y a désormais des pillages : des gens cherchent les livres de Lovecraft que les commerçants possèdent pour les purifier par le feu de manière saine. Cessons de croire aux informations officielles : nous, nous savons que la justice sociale passe par un bon feu de joie alimenté par des livres. Des émeutes… ah ah ! Comme si nous n’entendions pas la vibration, l’appel, en provenance de R’lyeh !

Nous n’écrirons pas seulement le futur, nous réécrirons le passé ! Les Grands Anciens, c’est fini. Iä, Iä; Cthulhu fhtagn !

https://www.theguardian.com/books/2014/dec/09/move-over-hp-lovecraft-black-fantasy-writers-are-coming-through

Lovecraft ou Hitler ? Ce sont les mêmes ! Bouuuh ! http://www.beesgo.biz/horp.html

Aussi aimerais-je diriger l’attention du lecteur bienveillant sur un excellent article de 2014, encore, un article qui ne va pas assez loin car il ne réclame pas que Providence soit rasée au napalm : https://mediadiversified.org/2014/05/24/the-n-word-through-the-ages-the-madness-of-hp-lovecraft/

When, long ago, the gods created Earth
In Jove’s fair image Man was shaped at birth.
The beasts for lesser parts were next designed;
Yet were they too remote from humankind.
To fill the gap, and join the rest to Man,
Tåh’Olympian host conceiv’d a clever plan.
A beast they wrought, in semi-human figure,
Filled it with vice, and called the thing a Nigger.

–H.P. Lovecraft, On the Creation of Niggers (1912)

L’époque n’excuse pas tout.

« Vous êtes un salaud d’une espèce tout à fait conventionnelle, M. Lovecraft »

Gneu, gneu, gneu

La liberté, oui, pourquoi pas, mais dans les bornes d’une certaine morale…

 

PS : Robert E. Howard, ton tour viendra, sale sexiste et raciste !

Please follow and like us:
0
20
fb-share-icon20