24
Mar

De la tragédie de s’adonner aux crasses de la sociabilité

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

19
Mar

Montague Rhodes James

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

Le lecteur curieux saura sauter sur l’occasion de cette réédition de M.R. James, en espérant que la suite ne tarde pas à sortir :

17
Fév

Instandamnés et autres naguerréotypes

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Publications

Il y a des livres qui sont d’une criante actualité, ceux dont tout le monde parle, ceux qui vous aident à mieux vous accepter et à être heureux, ceux qui partagent de bonnes recettes, ceux qui vous tiennent en haleine, ceux qui vous permettent de mieux comprendre le monde ou d’acquérir de nouveaux savoirs, ceux qui se lisent facilement, ceux qui iront bien dans votre bibliothèque… Pour les trouver, c’est très simple : il faut qu’ils ne s’intitulent pas Instandamnés et autres naguerréotypes et qu’ils ne soient pas souillés par cette couverture :

22
Jan

Pour une égalité du servage

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

A-bas ce pénible labeur, à-bas cette aliénation maritale !

Ces fainéantes ont trop longtemps menacé leurs illustres époux politiciens de meurtre durant leur sommeil afin de s’éviter l’obligation d’occuper un emploi. Désormais elles aussi doivent participer à la division du travail, afin que chacun et chacune, dans un élan collectif, prenne sa part de responsabilité dans notre société économique (même si elles aident déjà aux champs et presque partout ailleurs).

Le complot est ancien mais il n’est pas invincible, elles paieront de leur temps, de leur sueur, de leur sanité, comme nous le faisons ; et enfin nous pourrons les quitter, nous affranchir de cette culpabilité d’abandonner une pauvre créature sans ressources (car elles en auront, des ressources).

Et viva la bella vita. Nous serons tous libres sous le même servage contractuel avec nos maîtres ayant droit de nous priver de l’obole que nous troquons contre toit et nourriture, tous dépendants de nous-mêmes.

Nous leurs ferons miroiter qu’elles pourront devenir des artistes, publier des livres, même si elles le font déjà. Nous leur laisserons songer qu’elles se libèrent cependant que nous nous libèrerons d’elles et qu’elles troqueront un joug familiale aisément corruptible pour celui plus anonyme et inflexible de la communauté.

Nous serons tous des consommateurs, du peuple, des votants, des ânes, des citoyens, des mains caleuses…

Vous aviez dans votre maisonnée une gangrène que le souci de l’opprobre publique et l’empathie vous interdisaient de jeter à la rue ? Et vous vous épuisiez au travail ? Devenez féministe : la femme ne sera plus une épouse mais une collègue, mais comme elle vous permettra de diviser votre temps de travail par deux vous la souffrirez moins. Quant à elle, elle n’aura plus à vous supporter non plus, sinon en tant que voisin de potence, tous les jours, du matin au soir, sauf le dimanche.

Tracte du Parti de la solution progressiste à tous les problèmes

 

2
Déc

Sublimation – Promotion

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

Céline Maltère, copilote aux Deux Zeppelins, est une chienne/louve sans maître, et elle a son coup de patte bien à elle. Son nouveau livre est probablement très bien, mais puisque j’ai contribué à en rédiger l’une des 282 pages, voilà désormais l’ouvrage sublime !

A retrouver au-delà des cauchemars, à l’excellente Clef d’Argent

 

 

11
Nov

Les criminels d’aujourd’hui ne seront hélas pas les héros de demain

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

« Le concept de « santé mentale » dans notre société est principalement défini en accord avec les besoins du système, et ce sans manifester de stress. »

Teodore Kaczynski

 

Où peut-on lire gratuitement la première version du pamphlet anti-modernité de ce sympathique mathématicien surdoué ? Ici, cher ami : http://editions-hache.com/essais/pdf/kaczynski1.pdf

On dira que ce livre est une bombe… Et on ne sera pas loin de la vérité.

7
Oct

Nain porte laids petsimistes, jeu rai un nainfant, sabots la vie

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

Mon Dieu ! que la vie est une horrible dégoûtation ! Et combien il serait facile aux sages de ne jamais faire d’enfants ! Quelle idiote rage de se propager !

Léon Bloy dans son Désespéré (et probablement une cohorte d’anonymes). La suite est tirée du même livre :

 

« C’est la surhumaine oligarchie des Inconscients et le Droit divin de la Médiocrité absolue.

Ils ne sont, nécessairement, ni des eunuques, ni des méchants, ni des fanatiques, ni des hypocrites, ni des imbéciles affolés. Ils ne sont ni des égoïstes avec assurance, ni des lâches avec précision. Ils n’ont pas même l’énergie du scepticisme. Ils ne sont absolument rien. Mais la terre est à leurs pieds et cela leur paraît très simple.

En vertu de ce principe qu’on ne détruit bien que ce qu’on remplace, il fallait boucher l’énorme trou par lequel les anciennes aristocraties s’étaient évadées comme des ordures, en attendant qu’elles refluassent comme une pestilence. Il fallait condamner à tout prix cette dangereuse porte et les Acéphales furent élus pour chevaucher un peuple de décapités !

Aussi, la Fille aînée de l’Église, devenue la Salope du monde, les a triés avec une sollicitude infinie, ces lys d’impuissance, ces nénuphars bleus dont l’innocence ravigote sa perverse décrépitude ! Si l’Exterminateur arrivait enfin, il ne trouverait plus une âme vivante dans les quartiers opulents de Paris, rien aux Champs-Élysées, rien au Trocadéro, rien au Parc Monceau, trois fois rien au Faubourg Saint-Germain et, sans doute, il dédaignerait angéliquement de frapper du glaive les simulacres humains pavés de richesses qu’il y découvrirait ! »

« ne jamais s’interrompre de gémir avec lord Byron sur l’aridité des joies humaines »

« L’un des signes les moins douteux de cet acculement des âmes modernes à l’extrémité de tout, c’est la récente intrusion en France d’un monstre de livre, presque inconnu encore, quoique publié en Belgique depuis dix ans : les Chants de Maldoror, par le comte de Lautréamont (?), œuvre tout à fait sans analogue et probablement appelée à retentir. L’auteur est mort dans un cabanon et c’est tout ce qu’on sait de lui.

Il est difficile de décider si le mot monstre est ici suffisant. Cela ressemble à quelque effroyable polymorphe sous-marin qu’une tempête surprenante aurait lancé sur le rivage, après avoir saboulé le fond de l’Océan.

La gueule même de l’Imprécation demeure béante et silencieuse au conspect de ce visiteur, et les sataniques litanies des Fleurs du Mal prennent subitement, par comparaison, comme un certain air d’anodine bondieuserie.

Ce n’est plus la Bonne Nouvelle de la Mort du bonhomme Herzen, c’est quelque chose comme la Bonne Nouvelle de la Damnation. Quant à la forme littéraire, il n’y en a pas. C’est de la lave liquide. C’est insensé, noir et dévorant. »

i

30
Sep

Rien

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

29
Sep

Point de vue dans la lucidité

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

18
Sep

Mordre, et aboyer plus tard !

   Ecrit par : thievicz   et classé dans Non classé

 

Si les hommes étaient des chiens, tout misanthrope abandonnerait son acrimonie ! Mais puisque l’humain ne cesse d’être un singe dégénéré, comment blâmer ses bourreaux ?